Un durcissement du séparatisme catalan. C'est peut-être ce à quoi est en train d'assister l'Espagne. Suite à l'arrestation de Carles Puigdemont, une plateforme radicale se faisant appeler les "Comités de défense de la République" a appelé à des actions musclées, notamment le blocage de l'autoroute AP-7 à hauteur de Figueras, près de la frontière française.

La police régionale catalane a dû intervenir pour déloger le millier de militants qui s'y était installé au petit matin.

A Barcelone même, deux grandes avenues ont aussi temporairement été bloquées. Des manifestants en appelaient à la grève générale dans toute la Catalogne pour protester contre les incarcérations et les mandats d'arrêts visant une vingtaine de dirigeants indépendantistes.

Mais la région semble plus divisée que jamais et le jusqu'au-boutisme des activistes se heurte à l'hostilité de ceux que ces tensions exaspèrent.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés