Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a demandé pardon, aux autochtones, mercredi. Dans les années 70, des milliers d'entre eux avaient été séparés de leur famille et placés de force dans des pensionnats gérés par des communautés religieuses. Justin Trudeau multiplie les rapprochements avec les autochtones et une politique d'ouverture dans son propre gouvernement.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés