A Calais, certains migrants tentent par tous les moyens de s'immiscer secrètement dans les camions pour rejoindre l'Angleterre. "Ils jettent des pierres, des branches", déclare Kévin, chauffeur routier. Cet employé aperçoit presque tous les jours des réfugiés depuis son véhicule. L'économie du port est elle aussi impactée. Au total, neuf millions de pertes sont prévues pour 2016.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés