Un des acteurs clé de l'affaire Bygmalion, Jérôme Lavrilleux, accuse Nicolas Sarkozy de se défausser, de ne pas assumer le présumé système des fausses factures de la campagne présidentielle 2012. L'ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé ajoute que ce n'est pas seulement le budget consacré aux meetings qui aurait dérapé.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés