Un accord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni est-il à portée de main ? Alors que le Brexit doit avoir lieu le 29 mars prochain et que les risques d'une sortie sans accord se font de plus en plus en grand, Michel Barnier redonne espoir aux partisans d'une sortie négociée.

Invité à une conférence en Slovénie, le négociateur en chef de l'Union européenne estime qu'un accord est encore possible dans des délais raisonnables et déclare : "Je pense que, si nous sommes réalistes, nous sommes capables de parvenir à un accord sur la première étape de ces négociations, à savoir le traité sur le Brexit, dans les six ou huit semaines".

Une échéance qui sonne comme une dernière chance. Après un potentiel accord, il faudra encore que le Parlement et le Conseil européen, mais surtout la Chambre des Communes britannique, ratifient le texte.

Un processus durant lequel Theresa May n'aura pas le droit à l'erreur. Son ex ministre des affaires étrangères et rival au sein du parti conservateur, Boris Johnson, est en embuscade. Il agite la majorité et mise sur un échec pour la remplacer au poste de Premier Ministre.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés