Le vendredi 20 juillet, le comité d'action publique 2022 a publié un rapport qui suggère la suppression des pièces de 1 et 2 centimes dans toute la zone euro. En octobre dernier, le Premier ministre Edouard Philippe avait missionné une trentaine d'experts pour réduire les dépenses publiques. L'Irlande, la Finlande et la Belgique ont déjà retiré les monnaies de la circulation. Une expérience concluante pour le collège d'experts, qui présente cette étape comme une transition avant la fin de la production. Capital rapporte que pour réduire davantage la dépense publique, le comité préconise également la suppression des espèces, des chèques et les timbres fiscaux pour les paiements fiscaux et sociaux d'ici deux ans. Pour qu'une telle mesure soit applicable, les experts veulent rendre obligatoire l'acceptation des paiements dématérialisés via carte bancaire, téléphone ou virement. Si le comité n'arrive pas à chiffrer les économies réalisées par un tel projet, Les Echos rapportaient en juin dernier que la dépense publique pourrait baisser de 30 milliards d'euros après l'application de ces propositions. Mais le gouvernement reste prudent, et les pièces de 1 et de 2 centimes devraient encore embarrasser commerçants et consommateurs pendant quelques temps.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés