Une réforme européenne autorise de planter plus de 8.000 hectares sur le territoire français. Ainsi, des vins sans appellation ni indication géographique vont voir le jour, comme en Picardie où, depuis 10 ans, certains viticulteurs produisent du Pinot noir et du Chardonnay, en très faible quantité. Cette décision va leur permettre de commercialiser leurs produits et de produire davantage de bouteilles.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés