Alors que l'impression 3D s'installe dans nos quotidiens, des gens ordinaires peuvent fabriquer à peu près tout chez eux, comme des lunettes de soleil, des chaussures, des prothèses médicales... Et bientôt des armes à feu.

Aux Etats-Unis, la justice vient en effet d'autoriser l'entreprise Defense Distributed, fondée par le militant pro-armes Cody Wilson, à publier légalement un programme d'impression d'armes de poing en plastique.

Le gouvernement avait interdit les modèles de Defense Distributed au nom de la sécurité nationale en 2013, mais il a dû revenir sur sa décision au terme d'une longue bataille judiciaire et signé un accord avec la société.

Plusieurs associations qui militent pour le contrôle des armes aux Etats-Unis ont tenté de bloquer cette décision, mais leur recours a été rejeté par Robert Pitman, juge du district d'Austin, au Texas.

Les programmes seront donc disponibles librement et gratuitement dès mercredi prochain aux Etats-Unis, où plus de 30 000 personnes sont tuées par balle chaque année.

L'un des modèles permet de construire un fusil semi-automatique AR-15, une arme utilisée dans de nombreuses tueries ces dernières années.

Les défenseurs du port d'armes jugent la polémique exagérée. " Je ne pense pas que les criminels utiliseront cette technologie chère et poussée ", a déclaré Lawrence Keane, de la "National Shooting Sports Foundation".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés