Après les attentats de Paris, les enquêteurs belges ont retrouvé une vidéo d'une dizaine d'heures, montrant le directeur du programme de recherche nucléaire, espionné par des individus probablement liés au terrorisme. Voulaient-ils le kidnapper ? Le chef du renseignement anti-terroriste belge admet cette hypothèse. Comme celle visant à fabriquer "une bombe sale" avec des matières radioactives.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés