Interrogés samedi matin suite à la mort de Fidel Castro, Claude Bartolone et Martine Aubry ont salué le bilan du "Lider Maximo" à la tête de Cuba, de la lutte contre Battista à Che Guevrara, en passant par l'éducation et la santé au coeur de ses préoccupations. Ils n'ont cependant pas omis de pointer du doigts les privations de libertés et certaines prises de positions politiques qui auraient pu être lourdes de conséquences.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés