Ce lundi, les Comoriens sont appelés aux urnes pour se prononcer par référendum sur une révision constitutionnelle destinée à permettre au président Azali Assoumani de se représenter pour un deuxième mandat consécutif. Alors que l'opposition appelle au boycott du scrutin, l'Union africaine a émis des réserves. Face aux critiques, le président des Comores Azali Assoumani répond aux questions de France 24.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés