Au lendemain du crash d'un chasseur-bombardier russe abattu par la Turquie à sa frontière avec la Syrie, plusieurs manifestants ont pris à partie l'ambassade. Jets de pierres, vitres brisées... La police russe n'est pas intervenue.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés