À Ramadi, le Major Hussein, commandant d'unité antiterroriste, est considéré comme un héros. La ville irakienne était contrôlée depuis six mois par les jihadistes, mais grâce à ses hommes et au soutien de la coalition internationale, elle a été libérée.
La tâche ne s'avérait pas facile. "Daech avait mis des bombes dans les maisons" a-t-il notamment déclaré. Sur place, les civils sont de retour pour rétablir un semblant de vie, car tout est à reconstruire.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés