Vidéo associée: 

Publié le 21/01/2018

Aux Etats-Unis, mobilisation contre le sexisme... et Donald Trump

Corps: 

La deuxième édition de la "Marche des femmes" a, certes, samedi 20 janvier 2018, rassemblé moins de personnes que l'an dernier aux Etats-Unis. Des foules immenses, formées de centaines de milliers de femmes, certaines portant le fameux bonnet rose, et d'hommes aussi ont néanmoins défilé dans plusieurs villes du pays. La plus importante s'est déroulée à Los Angeles, où 300 000 à 600 000 personnes ont désigné leurs deux cibles : le sexisme et le président américain Donald Trump. D'autres cortèges ont eu lieu à Washington, Philadelphie, Boston, Denver et, bien sûr, New York.

"Ensemble, ici, nous montrons notre puissance pour faire en sorte que nos filles, nos nièces, nos petites-filles et nos arrière-petites-filles pourront grandir avec la certitude que s'attaquer à l'une d'entre nous, c'est nous attaquer toutes", a lancé, à Los Angeles, l'actrice et mannequin Olivia Munn.
Ces cortèges étaient en particulier soutenus par le mouvement Metoo, dont la vocation est d'encourager les femmes victimes de harcèlement et d'agressions sexuels à oser les raconter publiquement. Mais les manifestations ont aussi eu une résonance politique. Ainsi, des appels à destituer le 45e président des Etats-Unis, Donald Trump, et à voter pour le camp démocrate aux élections de mi-mandat de novembre ont été lancés.

Comme l'an dernier, des stars ont défilé. Par exemple, les actrices Woopy Goldberg, à New York, venue expliquer qu'il n'était "plus question pour les femmes d'accepter certains comportements", et Jane Fonda, à Park City, dans l'ouest du pays, où elle participe au Festival de Sundance.

Partager cette vidéo :

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité