Une semaine après le violent séisme qui a touché le pays, certains villages sont encore seuls face à la catastrophe. L'aide humanitaire internationale a le plus grand mal à accéder à ces endroits qui, avant même la secousse, ne disposaient d'aucune route ou voie carrossable.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés