Depuis les attentats les forces de l'ordre ont effectué plus de 2000 perquisitions grâce à l'état d'urgence mettant parfois à mal les libertés publiques. Il permet également aux policiers de mettre à jour des trafics assez éloignés du terrorisme.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés