En février dernier, l'association des victimes du 13 novembre souhaitait rencontrer François Hollande. Si le président avait dans un premier temps reporté le rendez-vous, l'arrestation de Salah Abdeslam change la donne. Il peut désormais mettre en avant les fruits de la lutte antiterroriste.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés