En déplacement à Schiltigheim, le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, a affirmé qu'il approuvait l'état d'urgence, la déchéance de nationalité pour les binationaux, l'assignation à domicile et les pouvoirs exceptionnels donnés par le gouvernement au lendemain des attentats de Paris.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés