Moins de deux jours après l'attentat qui a frappé Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, le quartier est inaccessible et bouclé par les forces de l'ordre burkinabés qui procèdent aux investigations, aidés par des gendarmes français. Le risque d'attaque terroriste est toujours important et des policiers sont en poste dans tous les hôtels de la ville. L'ambassade de France a demandé aux ressortissants français de limiter leurs déplacements et de faire preuve de prudence.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés