"Nos pensées vont aux familles de toutes les victimes de ce crime odieux", a déclaré mardi le président de l'Assemblée nationale, en ouverture de la séance de questions au gouvernement. Claude Bartolone a également "réaffirmé la solidarité de la représentation nationale au peuple du Burkina Faso". Les députés ont ensuite observé une minute de silence.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés