Le coeur de la politique britannique touché ce lundi matin, par une attaque à la voiture-bélier. Une attaque qui a blessé brièvement trois personnes, mais qui aurait pu causer davantage de dégâts, dans le quartier de Westminster, situé au centre de la capitale britannique, et où siègent la plupart des institutions.

La voiture, conduite par un jeune homme de 29 ans, a quitté sa trajectoire pour foncer sur un passage piéton où se trouvaient deux policiers, avant d'être arrêtée par une barrière de sécurité.

"Westminter aurait été bien plus fréquentée, si l'attaque avait eu lieu une heure plus tard. Les Parlementaires sont en vacances, mais il y a encore des milliers de personnes qui travaillent dans ce quartier, pour les ministères comme pour le Parlement. Nous sommes en plein coeur de la touristique, et les trottoirs ont même été élargis il y a quelques années pour accueillir davantage de personnes. Cet événement aurait pu être bien pire que l'attaque du pont de Westminster, survenue l'an dernier", commente notre journaliste Vincent McAviney depuis Londres.

L'an dernier, le Royaume-Uni avait été la cible de 4 attaques terroristes, toutes revendiquées par l'Etat islamique. C'est à quelques mètres du Parlement, sur le pont de Westminster, qu'un homme au volant d'une voiture avait foncé sur la foule le 22 mars, tuant 5 personnes.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés