Vidéo associée: 

Publié le 08/03/2018

Assistants présumés fictifs : Le Pen devra rembourser

Corps: 

Jean-Marie Le Pen devra continuer à rembourser plus de 320 000 euros au Parlement européen. Ainsi en a décidé mercredi la Cour de justice de l'Union européenne.

Les hauts magistrats de Luxembourg avait été saisis par l'ex-président du Front national et par Bruno Gollnish, un autre eurodéputé d'extrême droite qui devra lui aussi rembourser plus de 275 000 euros.

Les deux députés contestaient les retenues sur leurs salaires décidées en 2016 par le Parlement européen en raison d'emplois douteux d'assistants parlementaires.

Les deux eurodéputés ont affirmé qu'ils allaient déposer un pourvoi devant la Cour.

Jean-Marie Le Pen s'est dit "scandalisé" par la décision tout en dénonçant des "méthodes de gangsters", selon ses mots.

Marine Le Pen, la présidente du FN, est également visée par une procédure de recouvrement, et a été mise en examen en France, comme son parti, pour des soupçons d'emplois fictifs d'assistants de plusieurs eurodéputés frontistes.

Dans une affaire distincte, le groupe politique auquel appartient le FN au Parlement européen pourrait devoir lui aussi restituer plus de 427 000 euros en raison d'irrégularités.

Une décision du Parlement européen dans cette affaire est attendue avant l'été.

Avec agences

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité