Accusé à tort d'avoir fait des repérages autour du domicile d'un membre de l'équipe de Charlie Hebdo et invité de LCI ce vendredi pour aborder la décision du conseil d'Etat de suspendre son assignation à résidence, Halim Abdelmalek considère cette étape comme une victoire mais estime que le chemin est encore long pour être blanchi de toute accusation.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés