Les lendemains d'élections sont difficiles pour les fédérations socialistes. Dans les Bouches-du-Rhône, après le retrait de la liste PS, aucun élu ne siègera au conseil régional. C'est donc moins d'argent qui rentrera dans les caisses de la fédération: au moins 30.000 euros de manque à gagner, soit 8% du budget annuel. Un coup dur supplémentaire car après l'échec du PS aux municipales, ses finances avaient déjà diminué. Dans cette fédération, trois emplois sur six ont été supprimés. À un an du début de la campagne présidentielle, le PS aura moins de moyens à consacrer au militantisme mais pas de quoi inquiéter le bureau national du PS. Il précise que des solutions pourront être trouvées pour aider ces fédérations comme des prêts ou l'appel au don.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés