Invité ce vendredi de Raphaëlle Duchemin sur BFMTV et RMC, Jean-Claude Mailly est revenu sur la plus-value boursière de Muriel Pénicaud de plus d'un million d'euros réalisée en vendant des stock-options en 2013 à la suite d'un plan social chez Danone. "Ce n'est pas illégal", a déploré le leader de Force ouvrière. "Le problème de fond dans tout ça, c'est le mode de rémunération des dirigeants des grandes entreprises", a-t-il dénoncé.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés