Après la fausse alerte à la bombe dans le vol Air France qui a contraint l'avion à se poser à Mombasa, au Kenya, la sécurité aérienne est au coeur des débats. Déjà renforcé depuis le 11 septembre 2001 mais également après les attentats du 13 novembre dernier, le dispositif est, selon le journaliste spécialiste en aéronautique Michel Polacco, parfaitement au point. D'après lui, des mesures de sécurité supplémentaires seraient tout bonnement impossibles à appliquer.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés