Le Cambodge est dirigé d'une main de fer depuis 33 ans par le Premier ministre Hun Sen. Dimanche, les électeurs se rendront aux urnes et il ne fait aucun doute qu'il sera réélu. Ces derniers mois, la justice a interdit le principal parti d'opposition et les médias indépendants ont été fermés. Selon les observateurs, c'est Hun Sen en personne qui orchestre cette féroce répression. Les Cambodgiens, eux, n'osent plus s'exprimer librement. Reportage de notre envoyé spécial, Clovis Casali.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés