Pour élargir la ligne politique du gouvernement, François Hollande a prévu un remaniement. L'élément déclencheur de ce phénomène serait l'affectation de Laurent Fabius à la tête du Conseil constitutionnel. Certains candidats présélectionnés par le chef d'État pour intégrer le gouvernement ont renié discrètement la proposition. En réalité, ce remaniement n'a aucun sens. Il s'agit juste d'un jeu de chaises musicales, affirme Apolline de Malherbe. - Bourdin Direct, du mercredi 10 février 2016, sur RMC.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés