Nouvelle crise pour Anne Hidalgo. Cette fois, elle concerne le monument le plus emblématique de la capitale, la Tour Eiffel, ou plutôt sa gouvernance. Selon les informations de Challenges, trois ans seulement après sa prise de fonction, La directrice générale de la Société d'exploitation de la Tour Eiffel (SETE) Anne Yannick "va quitter ses fonctions". En cause, le futur chantier d'aménagement de l'accueil de la Tour Eiffel qui devrait coûter 40 millions d'euros à la mairie de Paris. "Nous ne sommes pas tombés d'accord sur la gestion de la maîtrise d'ouvrage et avons décidé d'un commun accord de nous séparer", confirme Anne Yannick à Challenges qui précise que le dialogue a toujours été compliqué entre la directrice de la Tour Eiffel et la mairie de Paris qui veut que l'accueil soit parfait en vue des JO 2024. Si Anne Yannick n'était pas la tasse de thé d'Anne Hidalgo, elle n'était pas non plus celle du président du conseil d'administration Bernard Gaudillère, un ancien directeur de cabinet de Bertrand Delanoë, qui a refusé de commenter ce départ auprès de Challenges qui rappelle les conflits sociaux se sont multipliés sous la présidence d'Anne Yannick.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés