En s'appuyant sur deux incidents précis, survenus en mai et en juillet, Amnesty International accuse dans un rapport publié mercredi l'Australie d'avoir payé des passeurs pour refouler des demandeurs d'asiles vers l'Indonésie et de mettre ainsi leurs vies en danger.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés