Alors que la France célébrait ce vendredi la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Algérie commémorait l'un des pires massacres de son Histoire. Le 8 mai 1945, Bouzid Saâl a été tué après avoir brandi un drapeau algérien lors d'un défilé où participaient des nationalistes algériens à Sétif, au Nord-est de l'Algérie : le début de sept semaines d'émeutes.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés