Fondateur de la Jeunesse Communiste révolutionnaire (JCR), Alain Krivine fut l'un des leaders de Mai-68 avant de voir son mouvement dissous et d'être emprisonné. Aujourd'hui, il célèbre ce moment de l'Histoire comme un événement "unique", même s'il n'a pas, selon lui, réussi à trouver une vraie dimension politique. Il fustige les critiques simplistes de son héritage tout comme les tentatives de récupération dont il fut l'objet, de François Mitterrand à Emmanuel Macron.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés