Pascal Fauret, condamné dans l'affaire "Air Cocaïne" et évadé de République Dominicaine le week-end dernier, a confirmé à BFMTV l'aide de "militaires" pour l'organisation de l'opération. "Il y avait d'autres projets qui se préparaient. Il y avait aussi une cellule armée de l'air (...) Le premier qui était prêt et qui nous proposait quelque chose de fiable, on disait banco. Il se trouve que c'était les marins", a expliqué le pilote.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés