Les deux pilotes français qui ont réussi à quitter la République dominicaine, où ils étaient assignés à résidence pour trafic de drogue, vont devoir s'expliquer devant la justice française. Ils demandent une semaine de répit avant d'être convoqués par la juge d'instruction en charge du dossier. L'avion qui servait à l'importation de la cocaïne en France était surveillé par les autorités françaises. Dix personnes ont été mises en examen pour importation de stupéfiants en bande organisée. Franck Colin, l'affréteur du vol, est toujours en détention provisoire. Les deux pilotes pourraient être placés sous le statut de témoin assisté dans le volet français de cette affaire. Mardi soir, la République dominicaine a annoncé qu'elle allait lancer un mandat d'arrêt international à l'encontre des deux français.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés