Le premier syndicat agricole est très remonté en France. La FNSEA appelle à bloquer plus d'une dizaine de raffineries et de dépôts de carburant du groupe Total jusqu'à mercredi prochain. En cause, l'importation à partir de cet été de 300 000 tonnes d'huile de palme provenant d'Asie du sud-est pour alimenter la bio-raffinerie de Total à La Mède, près de Marseille. Ce qui met la FNSEA en rogne, ce n'est pas tant que l'huile de palme ait des conséquences désastreuses sur les forêts et la biodiversité locale, mais qu'elle vienne concurrencer les filières françaises du colza et du tournesol, jusque-là prédominantes sur le marché national du biodiesel.

Autre grief de la FNSEA, les "deux poids deux mesures" de la loi Alimentation qui sera examinée au Sénat à la fin du mois. Ils demandent que soit bannie l'importation des denrées produites avec des substances phytosanitaires qui leur sont interdites.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés