Deux jours après l'attaque à la machette contre un professeur juif à Marseille, le président François Hollande est revenu sur l'affaire lors de ses voeux aux Corps constitués et aux Bureaux des Assemblées. Il a estimé qu'il était "insupportable" de ne pas pouvoir exercer librement son cultes dans "des conditions dignes".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés