Martine Orange, journaliste de Mediapart, estime pourquoi l'enquêtrice chargée de l'affaire Kerviel au sein de la brigade financière estime désormais que la Société générale était au courant des manipulations de son trader.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés