Samedi, Jérôme Kerviel a décidé de ne pas franchir la frontière vers la France. A l'issue d'une courte marche depuis le centre de la ville-frontière italienne de Vintimille, il a demandé au président de protéger des témoins clé du monde judiciaire qui connaissent bien son dossier. La présidence a également précisé que s'il sollicitait une grâce présidentielle, sa demande serait examinée "selon la procédure habituelle".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés