Selon la policière en charge de l'affaire Kerviel, la Société Générale était au courant des agissements de son trader, affirme Mediapart. Un aveu qui n'entraînera pas nécessairement une révision du procès, comme le souhaite Edwy Plenel.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés