L'enquête sur la mort du petit Grégory, assassiné en octobre 1984, a été relancée mercredi avec l'interpellation de trois membres de la famille Villemin. Alors qu'une conférence de presse a été tenue par le procureur général de la Cour d'appel de Dijon ce jeudi, l'avocate des parents s'est exprimée sur BFMTV en début de soirée. Marie-Christine Chastant-Morand a révélé que "Jean-Marie Villemin a été médusé d'entendre le nom de sa propre mère". En effet, le nom de Monique Jacob, la grand-mère de l'enfant tué, a été cité. Cette femme serait l'auteure d'un courrier de menaces envoyé au juge de l'époque.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés