Près d'une semaine après les premiers soupçons concernant l'emploi fictif de Penelope Fillon comme attachée parlementaire, une perquisition est menée ce mardi à l'Assemblée nationale. Elle vise les services administratifs où sont traitées les fiches de paie.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés