Le 29 mars 1988, Dulcie September, militante antiapartheid, était assassinée de trois balles sur le palier de son bureau, en plein coeur de Paris. Qui a commandité le meurtre de cette femme, compagne de lutte de Nelson Mandela ? À l'époque de sa mort, elle enquêtait intensément sur un supposé trafic d'armes entre Paris et Pretoria. Trente ans plus tard, convaincus que les services secrets français sont responsables de sa mort, des chercheurs sud-africains veulent rouvrir le dossier.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés