Guy Alvès, l'un des cofondateurs de la société Bygmalion, mis en examen avec 12 autres personnes, a mis en cause Nicolas Sarkozy jeudi matin, expliquant que le système de fausses factures avait uniquement servi à financer la campagne présidentielle du candidat de la droite.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés