Après Jean-François Copé la semaine dernière, c'est au tour de Nicolas de se présenter face aux juges dans le cadre de l'affaire Bygmalion, en lien avec le financement de sa campagne présidentielle de 2012. Entendu ce mardi matin, l'ancien chef d'Etat risque une mise en examen mais pourrait également ressortir en tant que témoin assisté.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés