Quatre jeunes hommes, arrêtés lundi et âgés de 16, 17, 19 et 23 ans, sont soupçonnés d'avoir fomenté le meurtre d'un militaire gradé au nom du jihad. Une menace à l'état de projet, mais déjà ciblée sur la base militaire du Fort Béar, et datée au 7 janvier prochain, funeste anniversaire des attentats de Charlie Hebdo.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés