Vidéo associée: 

Publié le 12/01/2018

Accusé d'ingérence en Italie, Poutine nie en bloc

Corps: 

Après les États-Unis, la Russie va-t-elle se mêler des affaires politiques italiennes ?

C'est en tout cas ce qu'affirme un sénateur américain, Ben Cardin : dans un rapport, l'élu démocrate cite deux partis, la "Ligue du Nord" et le "Mouvement 5 étoiles", deux formations populistes et eurosceptiques.

Selon ce rapport, ces partis seraient directement soutenus par Moscou, avec qui ils partagent certaines positions communes : discours anti-migrants, défiance envers l'Union européenne et les élites politiques. Le rapport cite même les soupçons de certains observateurs, d'un financement par les services secrets russes.

Jeudi, Vladimir Poutine a nié en bloc les conclusions du rapport américain, tout en rappelant ses bonnes relations avec d'anciens dirigeants comme Silvio Berlusconi.

Le 4 mars, les Italiens seront appelés à renouveler leur Parlement, et les partis populistes pourrait bien s'y tailler une place de choix, dans un pays où la méfiance envers les institutions est grandissante.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet