De Libye en Italie, telle serait la nouvelle trajectoire des réfugiés venus de Syrie, du Yémen ou d'Érythrée. Si l'accord avec la Turquie et le renvoi systématique de tous ceux qui rejoignent la Grèce a fait chuter de 90% leur arrivée, les migrants risquent encore plus leur vie en empruntant la Méditerranée. Carlotta Sami, porte-parole du HCR, fait part de ses inquiétudes.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés