Après l'accident dramatique survenu en Gironde vendredi, l'enquête est entrée dans sa phase active. L'identification des corps calcinés est en cours, mais pourrait durer trois semaines. Laurent Dourel, chef d'escadron à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie, revient sur le mode opératoire des recherches. "Le seul objectif, c'est de rendre le bon corps à la bonne famille", explique-t-il.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés