Quatre mois après le déraillement d'une rame d'essai de TGV en Alsace qui a fait 11 morts et 42 blessés, la SNCF a réuni les familles des victimes pour la première fois. L'entreprise entend aborder notamment la question de l'indemnisation, à l'amiable, en cherchant à éviter la justice. Mais le dossier soulève toutefois des problèmes juridiques.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés