Vidéo associée: 

Publié le 12/04/2018

Abus sexuel au Chili : le pape demande pardon

Corps: 

Le pape François a reconnu avoir commis "de graves erreurs" d'appréciation sur les abus sexuel commis par le clergé au Chili.

Le souverain pontife l'a fait savoir hier, mercredi, et il a convoqué les évêques chiliens au Vatican dans les semaines à venir pour discuter des conclusions de l'enquête qu'il a diligentée après sa visite au Chili en janvier dernier.

Le compte-rendu transmis au pape comprend 2 300 pages et les témoignages de 64 personnes qui lui ont inspiré "douleur et honte". Il s'est dit submergé par la douleur...

Lors de sa visite au Chili, le pape avait déjà exprimé sa honte pour les actes d'abus sexuels du clergé et rencontré deux victimes, mais son message avait ensuite été totalement brouillé par sa défense de l'évêque Juan Barros nommé par ses soins en 2015. Un homme qui est accusé d'avoir caché les actes pédophiles du père Fernando Karadima.

Cet ancien formateur octogénaire de prêtres a été reconnu coupable en 2011 par un tribunal du Vatican d'avoir commis des actes pédophiles dans les années 1980 et 1990. Il a été contraint de se retirer pour une vie de pénitence.

Des victimes de Fernando Karadima ont accusé Juan Barros d'avoir assisté à certains actes de pédophilie sans les dénoncer.

L'omniprésence de Mgr Barros lors des messes du pape avait provoqué un tollé dans l'opinion publique chilienne.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité